Le Portail Écolo
Tous nos articles

Gaspillage alimentaire: situation et solutions

gaspillage-alimentaire-nourriture-jetée

On assiste présentement à une prise de conscience générale sur le phénomène du gaspillage alimentaire. Conséquemment, de nombreuses initiatives ont vu le jour dans le but d’y apporter des solutions et de contrer ce fléau.

 

QU’ENTEND-ON PAR GASPILLAGE ALIMENTAIRE ?

Recyc-Québec mentionne qu’il s’agit de toute nourriture perdue ou jetée tout au long de la chaîne alimentaire. Il ne s’agit donc pas seulement des restes de table ou du citron que vous avez oublié au fond du frigo et qui se retrouve aux ordures. Le phénomène implique également les pertes aux champs (dans le cas des productions maraîchères), les pertes accusées lors du transport des aliments, de leur entreposage ou de leur mise en marché. Ainsi, dès qu’un aliment ou un produit alimentaire est jeté ou éliminé avant d’avoir pu être consommé, on parle de gaspillage alimentaire.

 

QUELLE EST L’AMPLEUR DU GASPILLAGE ALIMENTAIRE ?

Une récente étude de Second Harvest mentionne que 32 % de la nourriture perdue ou gaspillée au Canada aurait pu être consommée, ce qui représente 11 millions de tonnes d’aliments. Les consommateurs peuvent contribuer jusqu’à 21% de ces pertes d’aliments qui auraient pu être consommés. La vente au détail, quant à elle, compte pour 12 % alors que le reste est assumé par les secteurs de la production, de la transformation, de la distribution, etc.

On a donc une part de responsabilité non négligeable en tant que consommateurs. Une étude du Conseil National Zéro Déchet a rapporté que dans nos ordures ménagères, 63% des pertes liées au gaspillage alimentaire pourraient être évitées. À l’intérieur de ces pertes, on retrouve environ 45% de fruits et légumes pour 13% de restes de table. Il y a bien sûr plus qu’une raison qui fait en sorte qu’on en arrive à de tels constats.

 

QUELLES SONT LES PRINCIPALES CAUSES DU GASPILLAGE ALIMENTAIRE ?

Afin de bien cerner les causes, il faut considérer chaque élément de la chaîne bioalimentaire.

Production alimentaire : à cette toute première étape, on estime qu’environ 13% des fruits et légumes partant du champ n’atteindront pas les étapes suivantes. Ils ne seront tout simplement pas récoltés ou ils seront jetés. Mauvaise gestion des stocks ou des commandes, fluctuations de l’offre et de la demande et mauvaises conditions météorologiques peuvent notamment expliquer ces pertes.

Transformation, transport et entreposage : les conditions inhérentes à ces étapes ne sont souvent tout simplement pas optimales. Il peut s’agir d’infrastructures non appropriées, de mauvaises conditions de conservation, etc.

Vente au détail : hormis la mauvaise gestion des stocks, un des principaux problèmes touche la « perfection » réclamée par les consommateurs en ce qui concerne l’apparence des aliments. Devant un étal de fruits, ne choisissons-nous pas spontanément les plus beaux ? Ce comportement entraîne inévitablement des aliments boudés et invendus qui seront probablement gaspillés.

À la maison : c’est souvent un manque de connaissances (conservation des aliments, façons de cuisiner les aliments) ou de planification dans la gestion des repas qui est en cause. De plus, il n’est pas rare d’acheter plus que nécessaire, sans savoir comment gérer les surplus par la suite.

 

QUELS SONT LES IMPACTS DU GASPILLAGE ALIMENTAIRE ?

Impacts environnementaux : les aliments étant constitués de matière organique, leur décomposition sous forme de déchets dans les dépotoirs entraîne l’émission de méthane (CH4), un puissant gaz à effet de serre. De plus, les ressources requises pour la production de nourriture (eau, nutriments du sol, énergie liée au transport et à la transformation) sont en quelque sorte perdues, sans même avoir atteint l’objectif final : nous nourrir.

Impacts économiques : les coûts de production des aliments, même ceux qui seront gaspillés, seront assumés tout au long de la chaîne, pour enfin rejoindre le consommateur. De même, si la nourriture que vous vous êtes procurée à fort prix se retrouve aux rebuts, c’est directement votre portefeuille qui s’en ressent. C’est ainsi qu’on estime que les ménages québécois perdent près de 1000$ par année en raison du gaspillage alimentaire.

 

COMMENT ÉVITER LE GASPILLAGE ALIMENTAIRE ?

 

7 TRUCS EN VRAC POUR RÉDUIRE LE GASPILLAGE ALIMENTAIRE DANS VOTRE CUISINE

1-      Planifiez

Prenez soin de planifier vos repas (idéalement une semaine à l’avance), notez ce qui manque pour vos achats et tenez-vous en à cette liste.

2-      Achetez en vrac

Si vous ne présentez pas de contre-indications aux achats en vrac, comme par exemple des allergies alimentaires sévères, il est avantageux d’acheter en vrac.

Non seulement vous réduirez les emballages mais vous aurez la liberté de n’acheter que la quantité désirée, évitant ainsi bien des pertes!

Consultez l’article Les avantages de l’achat en vrac .

pot-avoine-en-vrac
Le vrac permet de contrôler les quantités achetées

3-      Évitez le piège des achats en gros, à moins que…

Bien que pouvant s’avérer un moyen de réaliser des économies substantielles en achetant en gros, ce n’est peut-être pas si avantageux si vous devez jeter les surplus! Les achats en gros sont cependant plus faciles à gérer dans le cas des denrées sèches ou en conserves. Vous évitez ainsi le suremballage des petits formats. Dans le cas des denrées périssables, assurez-vous d’être en mesure de « passer au travers » de vos réserves dans les délais appropriés.

4-      Gardez sous la main quelques recettes pour cuisiner de gros volumes rapidement

Certaines recettes nécessitent plus que d’autres de grandes quantités d’aliments. Elles sont donc idéales pour utiliser des denrées proches de leur date de péremption. On pense à la soupe aux légumes ou au potage (qui peuvent par la suite être congelés); à la sauce béchamel à laquelle on ajoute légumes et source de protéines pour en faire un repas et qui requiert beaucoup de lait ou de boisson végétale; à une omelette de format familial ou une quiche qui nécessite plusieurs œufs, etc.

5-      Datez, datez, datez tout!

Un reste oublié au fond du frigo… est-il périmé? Quand l’avez-vous cuisiné? Que ce soit pour les tout derniers achats en vrac, les restes de repas ou les pots déjà ouverts, indiquez la date sur les contenants de nourriture avant de les ranger. Ainsi, vous serez toujours en mesure de juger lesquels doivent être consommés en premier.

6-      Classez adéquatement

Classez tous vos contenants, conserves ou emballages comportant des dates de péremption en ordre (les dates les plus éloignées dans le temps au fond de l’armoire ou du frigo), comme le font la plupart des commerces d’alimentation.

7-      Pensez au principe : « les épices, c’est comme les vêtements » : Avez-vous remarqué que vous avez probablement tendance à porter toujours les mêmes vêtements, malgré une garde-robe bien remplie? Il en va de même pour les épices. On utilise spontanément toujours les mêmes. Il s’ensuit que l’armoire à épices et condiments se retrouve chargée d’ingrédients que l’on n’utilise pas et qui se retrouveront probablement à la poubelle un beau jour de grand ménage. Tenez-vous en à vos épices préférées les plus polyvalentes.

pots d'épices régulières
N’achetez que les épices que vous utilisez régulièrement

 

DES RESSOURCES POUR VOUS AIDER À RÉDUIRE LE GASPILLAGE ALIMENTAIRE

 

Heureusement, il existe de nombreuses ressources visant à vous informer et vous donner une panoplie de trucs et astuces sur les façons d’éviter le gaspillage alimentaire. En voici quelques-unes :

  • Pour de l’information et des conseils :

https://www.recyc-quebec.gouv.qc.ca/citoyens/mieux-consommer/gaspillage-alimentaire

 

https://www.mapaq.gouv.qc.ca/fr/Consommation/guideconsommateur/gaspillage/Pages/gaspillagealimentaire.aspx

 

  • Beaucoup de trucs, conseils, et recettes avec l’outil « J’aime manger pas gaspiller Canada » au :

https://lovefoodhatewaste.ca/fr/

 

  • Incontournable, le site « Sauve ta bouffe » offre des trucs, une boîte à outils, des fiches-conseils, un répertoire des « Frigos communautaires », etc.

https://www.sauvetabouffe.org/

Les AmiEs de la Terre de Québec a également publié un ouvrage très complet : « Sauve ta bouffe, guide et recettes pour réduire le gaspillage alimentaire au quotidien ».

Voir la section Livres

 

  • L’application « Foodhero » qui vous permet de recevoir des offres et des rabais sur des produits non vendus.

https://foodhero.com/fr

 

UNE MOBILISATION GÉNÉRALISÉE

Il faut savoir que dans les sphères de la production, de la transformation, de l’entreposage et de la vente au détail, des efforts sont déployés chaque jour pour améliorer les pratiques.

Des géants de l’alimentation se sont fixé des objectifs en vue de réduire le gaspillage alimentaire; plusieurs villes s’attaquent elles aussi au problème avec des objectifs de réduction des déchets sur leur territoire et il existe de nombreuses initiatives très intéressantes sur le sujet.

À ce titre, en voici quelques exemples :

  • Second Life : l’organisme commercialise à coût réduit des fruits et légumes hors normes distribués sur le territoire montréalais.

https://second-life.ca/

  • La Transformerie : collecte des produits invendus pour ensuite les transformer et les redistribuer. L’entreprise est à l’origine des tartinades « Les Rescapés ».

https://latransformerie.org/

  • Le blogue très instructif « Tu vas pas jeter ça ? » au :

https://tuvaspasjeterca.com

  • « À vos frigos » : le programme offre des conférences sur le gaspillage alimentaire.

https://jourdelaterre.org/qc/tous-les-jours/programmes/a-vos-frigos/

  • La bourse de denrées : plateforme de dons en ligne pour redistribution

https://www.banquesalimentaires.org/nos-actions/bourse-de-denrees/

 

Il en existe bien sûr beaucoup d’autres. Que ce soit en agriculture, dans l’industrie, dans les commerces ou à la maison, on constate qu’il revient à chacun d’agir selon sa sphère d’activité.  Ce sont certainement les efforts concertés de chacun qui contribueront à enrayer le problème et qui permettront de redonner à la nourriture tout le respect qu’elle mérite.

 

Sources consultées:

Sauve ta bouffe, Les AmiEs de la Terre de Québec, 2020

https://www.recyc-quebec.gouv.qc.ca

https://lovefoodhatewaste.ca/fr/a-propos/le-gaspillage-alimentaire-au-canada/

https://www.canada.ca

https://tqsa.ca

https://secondharvest.ca/research/the-avoidable-crisis-of-food-waste/

 

Publié le 11 février 2020 par Elizabeth Lord

Classé sous: Alimentation

Poursuivre votre lecture

Recevez l'infolettre du Portail Écolo

Choisissez un mode de vie écolo dès aujourd’hui